Posted on

Ocytocine, mon amie

Sources d’ocytocine
L’ocytocine, une hormone qui favorise la paix intérieure.

Un peu de douceur et des mots qui font du bien. Prendre le temps du contact, du regard. Plonger dans un bon bain chaud. Caresser son chien. Regarder indéfiniment les flammes du feu de cheminée vaciller. Jouir. Tous ces moments sécrètent une hormone qui réduit l’anxiété et les pressions internes, favorise les interactions sociales, aide à la créativité et à la guérison. Cette hormone amie se nomme ocytocine et a le grand mérite de chasser le mauvais stress.

Pour cultiver un état de détente et de paix intérieure en activant l’ocytocine, hormone bienfaitrice, voici une liste de qualités et pratiques à rechercher et à consommer sans modération :

  • Tout contact physique attentionné, comme prendre dans vos bras, caresser ou embrasser. Cultivez le contact physique en le recevant et le donnant avec des amis ou membres de votre famille. Les animaux sont eux-aussi de merveilleux compagnons pour vous rappeler à vous-même.
  • Les mots tendres et compliments, à recevoir et à donner pour encourager, valoriser ou consoler. Les mots sont puissants, ils peuvent transmettre bonté, compassion et amour. De plus, ils vous connectent avec les autres et les bienfaits sont réciproques.
  • L’écoute active et empathique est un formidable bienfaiteur. Ecoutez attentivement, avec les yeux, en oubliant votre téléphone ou toute autre distraction. Focalisez-vous sur l’autre et laissez le parler sans l’interrompre, en lui donnant tout le temps nécessaire pour s’exprimer et élaborer. En écoutant, vous permettez à l’autre de faire de nouvelles connexions : un cadeau inestimable. Apprenez à vous écouter de la même façon.
  • Le regard bienveillant car rien n’est plus important que de vous connecter avec les yeux. Dans les yeux, il y a l’âme. Et l’âme détend instantanément.
  • La méditation est un instrument précieux pour la relaxation du corps et de l’esprit. Elle permet de vous libérer du stress et des ruminations mentales. Vos sens s’éveillent et gagnent en finesse, ce sont les capteurs qui vous relient aux mondes intérieurs et extérieurs. Méditer, c’est juste mettre votre esprit au repos et au calme, pas besoin de technique particulière. Vous pouvez aussi méditer en marchant, dessinant, tricotant : toute activité apaisante et gratuite.
  • La respiration consciente est une pratique essentielle. Elle relie au souffle fondateur. Quelques secondes ou minutes suffisent à revenir à soi, comme la méthode de la cohérence cardiaque (compter jusqu’à cinq à l’inspire et idem à l’expire) ou celle proposée par l’ami Pierre Goirand (inspirer et détendre la poitrine à l’expire pensant en pensant à un être qui vous fait sourire). C’est la quatrième étape du centrage tel qu’il l’enseigne au sein de Présence et Leadership.
  • L’exercice physique sert non seulement à garder un corps sain, mais permet aussi d’augmenter l’endorphine et l’ocytocine en favorisant l’arrivée de l’oxygène dans le cerveau et dans tout le corps. Pas besoin de vous inscrire à une salle de sport ou de pratiquer avec acharnement. Sortir et marcher, faire quelques exercices ou étirements suffisent à libérer l’ocytocine pour vous sentir mieux rapidement. Écoutez votre corps car il vous rappelle toujours que le moment est venu de bouger.
  • Les pleurs sont un acte libératoire. Pleurer libère l’énergie accumulée par les sentiments que vous cherchez à contrôler ou contenir. Ceux-ci diminuent votre niveau d’ocytocine et se manifestent ensuite sous forme de maladies ou problèmes psychosomatiques. Pleurer peut vous détendre aussi bien qu’une heure de méditation ou d’exercice modéré.
  • Le don de temps, d’attention, d’écoute, de présence ou tout don qui peut soulager l’autre (tout comme celui que vous recevez de l’autre) engendre un sentiment de réconfort, de gratitude et de connexion. La libération d’ocytocine est déclenchée par le fait de penser à l’autre (ou à vous-même) avec affection et désir de lui faire plaisir.
  • L’orgasme est un condensé de toutes les pratiques énumérées.
  • La douceur, la chaleur, l’harmonie sont des qualités à rechercher pour vous apaiser instantanément. Vous pouvez vous connecter à ces qualités par de nombreuses pratiques (comme celles évoquées ou d’autres). À vous de compléter et dessiner le tableau selon vos inspirations.

Merci à Christie Vanbremeersch pour m’avoir soufflé cet article.

À propos de Vanina Gallo

Je prends soin de l’épanouissement des personnes par le coaching et contribue avec ma sensibilité artistique au développement harmonieux des organisations. Qu’il s’agisse d’un accompagnement pour relever vos défis professionnels et relationnels, ou qu’il s’agisse de faciliter les réflexions et visions d’un groupe par la pensée visuelle et la facilitation graphique, je vous aide à innover et à trouver les ressources pour créer la vie que vous désirez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *