Posted on

Intelligence du geste

L’intelligence du geste, comment façonner l'intelligence d'apprendre par le geste et en faisant quelque chose de concret
Fleurs nommées désir #1, une série initiée par un désir et le geste.

Je me suis acheté une platine pour écouter mes albums préférés avec le son inégalable du vinyle : un son chaud, vivant, incarné. Il y a surtout mes retrouvailles avec les multiples gestes oubliés, comme ouvrir le capot, sortir le vinyle de sa pochette et sentir son poids entre ses doigts, glisser le disque sur la broche centrale et enclencher le moteur, prendre la brosse antistatique pour enlever les poussières, soulever et positionner le bras au-dessus du disque qui tourne, abaisser le lève-bras et entendre les premiers craquements… Écouter, savourer, puis retourner le disque pour écouter la face B.

Il y a aussi le café que je prépare chaque matin dans ma cafetière italienne. Une amie m’a dit qu’elle avait renoncé à sa machine Nespresso pour retrouver le plaisir du geste de cette cafetière qu’il faut dévisser pour remplir son réservoir d’eau, puis ajouter le café moulu dans le filtre d’acier et revisser, mettre sur le feu et attendre le son guttural, strident qui annonce que le café est prêt. 

L’intelligence naît du geste

Ces gestes sont essentiels. Ils font fonctionner les neurones et permettent l’apprentissage. J’ai lu récemment dans un ouvrage que l’apprentissage est subordonné à une tâche concrète, manuelle. C’est ce que je transmets avec la formation à la prise de note visuelle : bouger ses mains aide à mémoriser et à développer une attention réceptive aux idées nouvelles. C’est la précision, l’enchainement, la variété et le rituel des gestes qui façonnent notre intelligence. Le langage gestuel détend notre cerceau pour le rendre malléable et perméable.

L’intelligence d’appendre… Retiens cela ! Pour qu’une telle intelligence soit harmonieuse et développe la mémoire, nous enseignons toujours ici en union avec une tâche concrète à accomplir. Vois-tu maintenant pourquoi je te demande d’apprendre le Grec tout en tissant des nattes ? – Daniel Meurois, « Le livre secret de Jeshua : Tome 1, Les saisons de l’éveil »

Or ces gestes sont remplacés toujours plus par des machines qui s’actionnent en appuyant sur un bouton ou se programment en tapant sur des touches. Certains rêvent d’avoir une puce dans leur corps qui commande aux actions nécessaires : sommes-nous devenus assujettis à l’utilitarisme, à l’urgence, à la course folle du faire vite et du produire vite ? Pourquoi faire ?… Pour échapper à la mort, pardi.

Rester humain et le revendiquer

Avant de mourir, choisissons de vivre. Libre. Car renoncer à ces gestes qui nous élèvent et nous rendent autonomes – et encore plus dans l’éducation qui se targue de distribuer ordinateurs ou tablettes aux enfants ! –, c’est oublier que notre intelligence en a besoin pour s’exercer.

Notre intelligence est au cœur de notre relation aux autres et au monde. Délaisser les gestes et l’intelligence qu’ils développent, cette intelligence d’apprendre, c’est faire une croix sur l’autonomie, la créativité, l’improvisation et ce qui fait notre humanité. Nous sommes un organisme vivant, merveilleusement complexe et sensible, animal et pragmatique, qui a besoin de bouger, de jouer avec les gestes, d’y puiser beauté et accomplissement pour penser le monde.

Ce qui meut cet organisme ? Le désir… Tellement vivant et gourmand qu’il se décline en 101 propositions ici. Ce n’est pas la faculté d’obéir à un process ou de servir une organisation, mais le désir animal, intuitif, mystérieux, qui donne le sens à notre vie sur terre.

Des fleurs nommées « désir »

Est-ce qu’un geste mène à un autre geste ? Depuis des mois et des mois, j’avais le désir de peindre. Des fleurs. Puis, j’ai trouvé ce sens donné aux fleurs, toujours dans ce même ouvrage. Les fleurs et leurs vertus forment une langue à part entière. Chaque fleur véhicule une idée, un concept, une image… Elles sont l’expression de l’ordonnance du monde, d’un tout, d’une unité.

C’était le langage et les vertus des fleurs seules que le Frère Joachim avait avant tout décidé de m’enseigner. Selon ses connaissances, chaque fleur véhiculait une idée, un concept, une image qu’il fallait tenter de traduire par un mot ou deux au maximum. Rassembler des fleurs de différentes variétés, en quantité précise, et les faire s’épouser de façon non moins précise équivalait donc, pour lui, à construire une sorte de phrase. Même si celle-ci s’avérait imprononçable en mots humains, elle n’en était pas moins porteuse de sens, d’intentions et de vertus pour qui savait la construire et la déchiffrer. Ainsi, certaines fleurs avaient pour fonction de signifier – et donc d’être – des réceptacles, coupes, vasques, maisons, palais ou forteresse… Tout comme d’autres savaient parler de purification, de dynamisation ou encore d’apaisement à de multiples niveaux et avec tout autant de nuances. […] Que disaient donc une corolle, un pistil, une étamine… et le pollen ? Que racontaient leurs couleurs et leur parfum ? – Daniel Meurois, « Le livre secret de Jeshua : Tome 1, Les saisons de l’éveil »

J’ai envie d’explorer avec mes doigts, mes gestes, mes dessins, cette unité dans ses moindres détails. Comment feuilles, pétales, pistils se dressent, se courbent, se plient, s’ordonnent et dansent autour d’un centre ? Quel mouvement, quelle énergie exubérante les anime ? Voilà ce qui me pousse à étudier et à réapprendre à dessiner des fleurs aux pouvoirs mystérieux et envoutants.

Toujours est-il qu’une semaine après avoir retrouvé le plaisir de faire tourner les vinyles, je me suis lancée un matin dans le dessin d’une fleur. J’ai initié ce travail par la tubéreuse (qui illustre cet article), dont le parfum sensuel m’a longtemps imprégnée chaque matin. J’y vois un appel charnel, un appétit de vie débordant et gourmand, avec l’envie que ses traits gargarisent vos sens…

Le goût du geste

Retrouvez le goût du geste, celui qui donne sa saveur à vos journées, car n’est-ce pas une façon de rester amoureux de la vie ?… Quels sont donc les gestes qui ancrent votre quotidien dans une réalité sensorielle et riche de sens ? Qu’avez-vous envie de manipuler pour le plaisir d’apprendre et de vous perfectionner ? Quelle activité manuelle ou corporelle affectionnez-vous ? À quels besoins et élan vital répondent-ils ? Que permettent-ils ?

Faites une liste de ces différents gestes qui façonnent votre quotidien, décrivez-les pour redécouvrir et saisir toute la richesse qu’il renferment. Ajoutez-les, pourquoi pas, à votre liste de désirs… Redonnez-leur ainsi une juste place dans votre vie et observez les miracles qu’ils favorisent.

CUEILLIR SON ÉNERGIE DE VIE

En Psychosynthèse, la visualisation de la fleur est un des premiers exercices proposés, car il remet en contact avec l’énergie de vie, cette sève qui coule en vous et vous permet de vous éclore. Testez cet exercice seul ou réservez une séance de coaching « visualisation de la rose ».

Je veux me sentir pleinement vivant et prêt à éclore

J’aime ce texte, je le partage ou le commente.

arrow_downward

À propos de Vanina Gallo

Vanina Gallo marie les mots et les images, le fond et la forme de vos projets. Grâce à ses talents de coach, d’artiste visuelle, de graphiste et d’auteur, grâce au transfert de savoirs et de compétences, elle est votre partenaire pour cheminer, évoluer et fabriquer avec vous. Œuvrons ensemble à l’éclosion de votre projet pour remettre le sens, la beauté et la joie au cœur de votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *